• Home  / 
  • Outils
  •  /  Un petit répertoire des aides au démarrage d’entreprise

Un petit répertoire des aides au démarrage d’entreprise

Le 8 janvier prochain, je partirai en mission entrepreneuriale en France avec une cohorte de 12 entrepreneurs étudiants. Il s’agit d’une mission de sensibilisation à l’entrepreneuriat dont l’objectif est de découvrir et de comprendre les rouages de l’écosystème entrepreneurial français.

Afin de préparer les étudiants pour cette expérience, j’ai amorcé avec eux une réflexion sur l’écosystème entrepreneurial québécois. À titre d’aide-mémoire, j’ai produis pour eux une revue des aides au démarrage d’entreprise offertes ici au Québec. Cette revue, bien qu’elle ne soit pas exhaustive, mérite d’être partagée à quiconque s’intéresse à l’entrepreneuriat. Je vous l’offre donc ici, sur mon blogue.

Sensibilisation

Dans cette catégorie, on retrouve toutes les initiatives qui visent à éveiller la fibre entrepreneuriale chez les jeunes et les moins jeunes. Par exemple, le blogue Devenir Entrepreneur met en lumière des cas d’entrepreneurs à succès dans le but d’inspirer ceux qui aimeraient devenir entrepreneur. Également, ce blogue permet aux aspirants entrepreneurs de se renseigner sur le métier d’entrepreneur et sur les étapes-clés à franchir pour le devenir soi-même.

Sur le terrain, les agents de sensibilisation des Carrefours Jeunesse Emploi permettent à des élèves de vivre une expérience d’entrepreneuriat dans leur milieu. À même les écoles, ces intervenants développement et déploient des initiatives entrepreneuriales. De tels projets permettent aux jeunes de développer leur potentiel entrepreneurial. 

L’ACEE (l’association des clubs d’entrepreneurs étudiants) permet quant à elle aux étudiants de niveau postsecondaire de prendre en main leur fibre entrepreneuriale, en mettant en place et en gérant leur propre club d’entrepreneurs étudiants. D’ailleurs, ce sont les étudiants du club d’entrepreneurs étudiant JETAD, du CÉGEP de Saint-Jérôme, qui sont à l’origine de la Mission Entrepreneuriale 2018 en France.

Promotion de l’entrepreneuriat

Pour les entrepreneurs qui sont plus avancés dans leur idée d’affaires, le Défi OSEntreprendre constitue une chance exceptionnelle de faire valoir leur projet d’affaires. En plus d’offrir des prix en argent aux gagnants, ce concours permet aux promoteurs de gagner en visibilité sur le plan local, régional et national. Ce concours est donc tremplin pour les aspirants entrepreneurs qui sont prêts à se lancer officiellement dans l’aventure entrepreneuriale.

Pour ceux et celles qui habitent à Montréal, la Fondation Montréal inc est une plateforme exceptionnelle. Chaque année, la fondation offre des bourses aux projets les plus innovants et les plus prometteurs pour la métropole. Prenez note que leur processus de sélection octroie une seule chance de faire valoir son projet. Un projet disqualifié ne peut présenter à nouveau sa candidature.

Orientation et recherche

L’écosystème entrepreneurial québécois est vaste et complexe ! Lorsqu’on se lance en affaires, il est bon de savoir qu’on peut s’appuyer sur des services d’orientation. De tels services permettent aux nouveaux entrepreneurs d’être dirigé vers les ressources les mieux adaptées pour leur situation entrepreneuriale. Au Québec, Info Entrepreneurs et Ressources Entreprises offrent de tels service. Vous pouvez faire une demande d’informations directement en ligne avec l’un des deux organismes, selon votre région (régions mentionnées ici-bas).

Également, ces deux organismes offrent un service de recherche de données de marché. Ainsi, l’aspirant entrepreneur qui élabore son étude de marché pourra recevoir de l’aide dans sa recherche.

Les demandes d’information ou de recherche peuvent être présentées soit à Info Entrepreneurs, soit à Ressources Entreprises, selon la région.

Voici les régions desservies par chacun des deux organismes :

Ressources Entreprises :

  • Capitale Nationale
  • Chaudière-Appalaches
  • Bas Saint-Laurent
  • Saguenay – Lac-Saint-Jean
  • Côte-Nord

Pour présenter une demande d’information en ligne, cliquez ici

Pour présenter une demande de recherche en ligne, cliquez ici

Info Entrepreneurs:

  • Montréal
  • Laval
  • Laurentides
  • Lanaudière
  • Outaouais
  • Abitibi-Témiscamingue
  • Nord-du-Québec
  • Centre-du-Québec
  • Estrie
  • Mauricie
  • Montérégie

Pour présenter une demande d’information en ligne, cliquez ici

Pour présenter une demande de recherche en ligne, cliquez ici

Formation générale et spécialisée

L’apprenti entrepreneur aura éventuellement besoin de se former au métier d’entrepreneur. Dans le domaine de la formation, il est important de distinguer la formation générale de la formation spécialisée.

Alors que la formation générale cible l’ensemble de la démarche entrepreneuriale, la formation spécialisée traite d’un sujet plus en profondeur.

Le programme de formation générale le plus connu est celui d’Entrepreneuriat Québec, c’est-à-dire le programme Lancement d’une entreprise. Il est disponible dans toutes les régions du Québec et il est administré et dispensé de façon locale, en partenariat avec les organismes de formation déjà en place.

Davantage dédié aux projets innovants, le programme de formation générale Founder Institute fonctionne par cohortes. D’une durée d’environ 4 mois, le programme est dispensé dans 60 villes à travers le monde, dont Montréal. Ce programme est réputé d’être extrêmement stricte et exigeant. Seuls les entrepreneurs les plus disciplinés arrivent à le compléter avec succès. Cela dit, les bénéfices que ces promoteurs en retirent sont considérables.

Les formations spécialisées sont quant à elles moins standardisées. Plusieurs organismes privés ou subventionnés offrent des formations sur des sujets spécifiques tel la comptabilité, les ventes, le financement, les aspects légaux, les ressources humaines ou le marketing. L’École des entrepreneurs, par exemple, offre des ateliers sur des sujets spécialisés. Cliquez ici pour découvrir leurs formations.

Des formations spécialisées sont également offertes localement, dans toutes les régions du Québec. Par exemple, le Service de Développement économique de la MRC de Deux-Montagnes a mis en place une série de 12 ateliers spécialisés. Voici le lien pour découvrir ces ateliers. Malheureusement, il n’existe actuellement aucune plateforme pour recenser toutes les formations spécialisées, selon les régions. Prenez donc le temps de vous informer sur les offres de formation de votre région.

Incubateurs, accélérateurs et espaces collaboratifs

Il est parfois difficile de faire la distinction entre les incubateurs, les accélérateurs est les espaces collaboratifs. Bien que la mission de chacun d’entre eux soit bien différente, certains organismes jouent parfois plus d’un rôle à la fois, ce qui crée de la confusion pour les non initiés.

Pour vous aider à démêler le tout, voici un tableau-synthèse qui distingue les trois types de services.

Incubateur Accélérateur Espace collaboratif
Nouvelle entreprise Entreprise plus mature Multi-stades
Vise à construire l’entreprise Vise à développer l’entreprise Vise à construire et/ou développer l’entreprise
Objectif survie Objectif croissance Objectif collaboration
Accompagnement global Conseils spécialisés Partage de ressources (physiques et immatérielles)
Pas d’implication dans la gestion Implication dans la gestion Pas d’implication dans la gestion
Soutien à long terme (1 an) Soutien à court terme
(quelques mois)
Selon les besoins de l’entrepreneur (bail)

Voici maintenant une liste détaillée mais non exhaustive des différents incubateurs, accélérateurs et espaces collaboratifs qu’on retrouve au Québec.

Incubateurs

Défi 3737 (incubateur technologique)

Diagram (dédié aux projets en santé, en assurances ou en finances)

L’Esplanade (dédié aux projets d’innovation sociale)

District 3 (fondé par l’Université Concordia / limité aux projets innovants)

Tandem Launch (dédié aux projets technologiques)

iC Mtl (dédié aux projets créatifs et culturels / propulsé par le Collège Dawson et le CÉGEP du Vieux-Montréal)

Le Camp (ville de Québec)

Espace inc (ville de Sherbrooke)

Digihub (ville de Shawinigan)

Accélérateurs

Accélérateur IEBN-HEC (programme de 12 semaines / propulsé par HEC Montréal et Banque Nationale)

Ecofuel (dédié aux technologies propres / lié au fonds Ecofuel)

Founder Fuel (programme de 3 mois / hébergé à la Maison Notman / propulsé par le fonds Real Venture)

Défi Mtl (programme axé sur la communauté entrepreneuriale)

Hacking Health (Dédié aux projets en santé digitale)

Inno-centre (dédié aux projets innovants)

Inno-Cité (dédié aux projets villes intelligentes)

X1-Accelerator (dédié aux entrepreneurs de McGill)

Incubateurs/accélérateurs

Le centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (350 entreprises incubées)

Le Centech (rattaché à l’ÉTS) 

Espaces collaboratifs

La Gare

WeWork

Maison Notman

Espace CDPQ

Recherche de financement

Tout aspirant entrepreneur aura éventuellement besoin de trouver des sources de financements pour son projet d’affaires. Bien qu’il soit recommandé de faire ses propres recherches, il est utile de s’aider de plateforme spécialisées. La plateforme développée par Fundica est particulièrement efficace. Cliquez ici pour utiliser gratuitement la plateforme.

Sources de financement

Il y a plusieurs façons de financer un projet d’affaires. Pour nous simplifier la vie, nous allons regarder ici trois types de financement, soit (1) l’investissement privé, (2) la dette et (3) le socio-financement. Lorsqu’on réalise un projet d’affaires, on combine souvent plusieurs sources de financement différentes.

L’investissement privé se résume à l’injection de capitaux propres par un investisseur ou un groupe d’investisseurs dans une entreprise en démarrage. En échange d’un investissement dans son entreprise, l’entrepreneur concède à l’investisseur des parts de son entreprise. Bien qu’il existe de nombreux groupes d’investisseurs privés, le plus connu au Québec est Anges Québec.

Le financement par la dette se résume à contracter un prêt pour financer son projet d’affaires. Le seul organisme de financement en démarrage d’entreprise qui soit pancandien est Futurpreneur Canada. Les critères de sélection des projets sont les mêmes, d’un océan à l’autre. Femmessor est un organisme qui offre des financements aux entreprises détenues partiellement par des femmes entrepreneures, partout au Québec.

Les autres fonds de démarrage d’entreprise sont locaux. Autrement dit, ils sont spécifiques à chaque région. Par exemple, à Montréal, le réseau PME Montréal prend en charge le financement, selon l’arrondissement dans laquelle se trouve l’entreprise. À Laval, ce sera plutôt Développement Économique Laval qui offrira des fonds de démarrage. Dans la MRC Rivière-du-Nord, ce sera Développement Économique Grand Saint-Jérôme qui offrira aux entrepreneurs différents financements. Et ainsi de suite, selon les régions. S’ajoute à cela des fonds de microcrédit qui sont également gérés de façon locale. Dans le domaine, le FCAMC situé dans les basses Laurentides, se démarque. Chaque année, cet organisme accompagne et finance de nombreux projets d’affaires. La rigueur de l’accompagnement et du suivi en font un organisme de choix quand vient le temps de se lancer en affaires. L’organisme qui chapeaute l’ensemble des fonds de microcrédit se nomme MicroEntreprendre.

Le financement social est actuellement en vogue. On peut même affirmer que ce type de financement révolutionnera l’entrepreneuriat au cours des prochaines années. Avez-vous entendu parler de Ulule, Kickstarter, La Ruche, GoTroo ? Ces plateformes permettent à des entrepreneurs d’aller chercher du financement à même la population générale. En échange d’un montant d’argent, il est possible de devenir actionnaire de l’entreprise ou encore, d’obtenir le produit ou le service de façon prioritaire et distinctive (on appelle cela une contrepartie).

Il faut retenir ici que le financement d’une entreprise est une démarche globale. Il est donc important d’en apprendre le plus possible sur les différentes formes de financement, dans le but de réaliser un montage financier qui soit complet pour son projet.

Mentorat et coaching

Voilà deux indispensables quand on se lance en affaires ! Le coaching en démarrage d’entreprise permet à l’entrepreneur de séquencer efficacement toutes les étapes qui le conduisent à démarrer son entreprise.

Une fois l’entreprise sur les rails, le mentorat peut alors débuter. L’objectif du mentorat est quant à lui d’adresser différentes problématiques que peut vivre l’entrepreneur en cours de route.

Alors que le coach est un professionnel de l’accompagnement en démarrage d’entreprise, le mentor est plutôt un entrepreneur d’expérience qui offre bénévolement de son temps à l’entrepreneur. À chaque rencontre de mentorat, le mentor transmet un brin de sagesse à son mentoré, en lui partageant son expérience en affaires. Ainsi, l’entrepreneur se sent épaulé par quelqu’un qui a déjà passé par là.

Il est difficile de faire distinction entre le coaching et le mentorat. Pour vous aider à bien comprendre ce qu’est le coaching en démarrage d’entreprise, je vous invite à lire l’article Pourquoi le coaching en démarrage d’entreprise est-il efficace.

Futurpreneur Canada offre à la fois le financement, le mentorat et le coaching d’affaires, partout au Canada. Le Réseau M offre également du mentorat sur le territoire québécois. Les offres des deux organismes sont complémentaires, selon les besoins de chaque entrepreneur.

Nouvelles formes d’accompagnement

À l’origine, le soutien au démarrage d’entreprise relevait presqu’exclusivement des organismes régionaux municipaux subventionnés. Au cours des dernières années, l’écosystème entrepreneurial québécois s’est transformé et dynamisé. De nouvelles formes d’accompagnement sont apparues, tel Unikub qui développe des projets dits prêts-à-incorporer. S’est joint au bal le CDER Montréal, qui offre quant à lui la chance aux entrepreneurs de peaufiner et développer leur projet en restauration. Récemment mise sur pied, la Clinique d’accompagnement entrepreneurial du Québec offre du soutien aux entrepreneurs en démarrage. Elle s’inscrit dans cette nouvelle vague d’accompagnements qui construisent l’écosystème entrepreneurial de demain.

Au cours des prochaines années, nous assisterons à une transformation accélérée du monde entrepreneurial, car de nouveaux modèles émergent et font leurs preuves.

Je me réjouis de faire partie de cette vague, car il n’y a rien de plus stimulant que de développer de nouvelles manières d’aider les entrepreneurs à réaliser leurs rêves.

En espérant que cet article vous ait été utile, je vous invite à me faire part de vos questions sur l’écosystème entrepreneurial québécois au jplecuyer@visionetmission.com.


Recevez le contenu de Vision & Mission

x