L’entrepreneuriat, c’est magnifique !

Des enjeux socioéconomiques, il y en des tonnes ! Pour n’en nommer que quelques-uns, il y a le vieillissement de la population, le choc démographique qui s’ensuivra, la transformation des produits et des médias culturels ou encore, le choc écologique auquel nous nous apprêtons à faire face, quelle que soit notre nationalité. 

 Alors que ces enjeux sont un réel casse-tête pour le citoyen et les gouvernements, des entrepreneurs offrent parfois une solution toute simple à un problème fort complexe. Candidement, ils déploient leur projet d’affaires dont l’impact social est parfois considérable. 

Enjeux ou opportunités ? 

Prenons un exemple simple. Le Brésil est reconnu comme étant un pays unilingue. Les Brésiliens parlent très peu l’anglais, voire pas du tout. Cela constitue un problème pour le développement économique du pays, car l’unilinguisme des Brésiliens freine le commerce international.  

 Or, cet enjeu socioéconomique est vite devenu l’opportunité d’affaires de Gustavo Fuga, un jeune entrepreneur qui a fondé l’entreprise 4YOU2. Conscient du problème que représentait l’unilinguisme brésilien, Gustavo a lancé une entreprise dans le but de bilinguiser les Brésiliens.  

 Le concept de 4YOU2 est d’une simplicité désarmante. L’entreprise permet à des natifs anglophones de partout dans le monde de vivre un séjour d’immersion dans la culture brésilienne. En échange, ces derniers doivent enseigner gratuitement l’anglais aux locaux. Voilà une idée toute simple dont l’efficacité fait dresser les poils sur les bras. Ainsi, un jeune entrepreneur a mis en place une entreprise qui agit directement sur l’un des enjeux-clés de son pays. C’est beau, non ? 

 J’ai rencontré Gustavo lors d’une formation en entrepreneuriat au Brésil. Lui et moi avons échangé durant quelques minutes. L’engouement était mutuel. En tant que coach en démarrage d’entreprise, je m’émerveillais de voir que ce jeune homme avait trouvé une solution toute simple à un problème social important. S’ajoute à cela le fait que cette solution était devenue son opportunité d’affaires bien à lui. Voilà en quoi l’entrepreneuriat est magnifique.  

Passion et ténacité 

Les grands enjeux sociaux et économiques sont effectivement des opportunités d’affaires latentes pour les entrepreneurs. L’histoire de Gustavo en témoigne. Cela dit, pour qu’une de ces opportunités donne naissance à une entreprise viable, il y a beaucoup travail à faire pour l’entrepreneur qui porte un projet. Selon vous, combien de temps faut-il pour créer un réseau international comme celui de Gustavo ? Réunir tous ces gens, convaincre tous ces gens, mettre en place les aspects logistiques et établir la réputation de l’entreprise, c’est du boulot ! C’est beaucoup de boulot ! 

 Ce travail, il est rendu possible grâce à la passion de l’entrepreneur qui porte le projet. C’est cette passion qui fait briller les yeux de Gustavo lorsqu’il parle de son projet, et qui a permis de transformer un enjeu social en une opportunité d’affaires. 

Petit ou grand impact ? 

Nul besoin de résoudre un vieux conflit géopolitique pour avoir un impact social à travers l’entrepreneuriat. Plusieurs entrepreneurs ont un petit impact au niveau local à travers un projet qui véhicule de bonnes valeurs. Par exemple, on a vu naître à Montréal des entreprises de déménagement à vélo. Bien que ces entreprises n’arrêteront pas la fonte des glaciers, elles permettent tout de même de réduire les émissions de gaz à effet de serre sur le plan local. Également, elles réduisent le coût des déménagements et ont permis à des entrepreneurs de se lancer en affaires.  

Un regard entrepreneurial sur les enjeux sociaux 

Les enjeux sociaux sont souvent des opportunités d’affaires d’un point de vue purement entrepreneurial. Alors, quel serait le regard entrepreneurial à porter sur l’obésité ou encore sur les changements climatiques ? Ces enjeux, aussi sérieux et inquiétant soient-ils, ne représentent-ils pas également des opportunités d’affaires ? 

 Loin de moi l’idée de dépeindre un portrait rose bonbon des grands enjeux sociaux. En aucun cas on ne doit les minimiser. Cela dit, à force de baigner dans le milieu de l’entrepreneuriat, on en vient à voir la plupart des enjeux sociaux comme étant des opportunités d’affaires.  

Prenons un exemple simple, soit le manque de capacités de notre système de santé à accueillir les personnes âgées semi-autonomes. Selon un regard purement entrepreneurial, cette réalité représente une opportunité pour les promoteurs immobiliers ; les maisons intergénérationnelles sont l’une des nombreuses solutions possibles à ce problème. Reste à savoir si c’est ce que nous souhaitons socialement. 

L’entrepreneuriat est un levier social. Le jour où je cesserai de croire à cette affirmation, je ne serai plus coach en démarrage d’entreprise. 

 

Chaque jour, je constate cet heureux mariage entre les problèmes sociaux et les opportunités d’affaires de mes clients. En travaillant sur le projet de mes clients, je sens je contribue à l’avancée de la société. Ainsi, je ne connais pas de plus grand bonheur que d’aider une personne à se développer personnellement et professionnellement, tout en permettant à la société d’avancer.  

 

 


Recevez le contenu de Vision & Mission

x